Lire ou ne pas lire. Telle est la question. Un roman ? Une nouvelle ? Quelle histoire sera votre prochaine aventure ? Suivez nos auteurs sur le chemin de l’imaginaire... Qui sont-ils ? Quels sont leurs environnements de travail ? Où puisent-ils leur inspiration ? Comment inventent-ils leurs personnages ? Poursuivez votre lecture...

jeudi 29 novembre 2012

Hélène Rompré - auteure


Votre site web : helenerompre.com
Vos éditeurs : Éditions Pierre-Tisseyre, Éditions du Phoenix

Où vos romans sont-ils vendus : en librairie et sur Internet

Qui êtes-vous, en quelques lignes ?
Une grande curieuse qui manque de temps pour tout savoir, tout lire et tout écrire ce qui lui passe par la tête.

D’où vous est venue l’envie d’écrire ?
Je faisais semblant d'écrire des livres avant même d'apprendre à écrire. Dès quatre ou cinq ans, je barbouillais des feuilles que mes parents brochaient ensemble. J'ai toujours su que je voulais écrire et dès lors cherché une profession qui me permettrait de le faire le plus librement possible malgré les contraintes professionnelles.

Quel a été votre parcours ?
J'ai envoyé mon premier roman à des éditeurs à l'âge de 18 ans et j'ai réussi enfin à publier pour la première fois à l'âge de 33 ans. C'est donc dire que mon parcours a été semé de lettres de refus et d'occasion d'apprendre... J'ai travaillé pendant six ans sur une thèse de doctorat et cela m'a empêché de réellement progresser dans le domaine littéraire pendant une longue période. J'ai enfin réussi à percer pour la première fois après la fin de ma thèse grâce à des programmes de mentorat avec des écrivains professionnels.

Quels sont vos romans disponibles en librairies ?



Lesquels avez-vous préféré écrire et pourquoi ?
Je crois que Novembre veut ma peau a été le plus difficile, donc le plus fascinant, à écrire. Je l'ai travaillé pendant environ 15 ans. Ce fut un très long processus créatif avec des hauts et des bas.



Où puisez-vous votre inspiration ?
Comme bien d'autres écrivains, je puise mon inspiration des gens autour de moi, mais également de mes propres préoccupations ou angoisses. Par contre, ma particularité est ma formation en histoire qui bien entendu influence mes sources d'inspiration.



Décrivez-nous votre façon d’écrire, votre environnement de travail, votre horaire.
J'écris la nuit, car c'est la période où je suis la plus productive et c'est extrêmement difficile pour moi depuis que j'ai des enfants. Comme j'ai un travail d'enseignante, cela complique encore plus les choses. Dernièrement, je me suis souvent enfermées dans des chalets et même dans un monastère pendant que mes enfants étaient avec d'autres membres de la famille.

Quels auteurs vous ont le plus influencé ?
C'est une auteure jeunesse de langue anglaise: Judy Blume. Ses livres ont littéralement façonné ma jeunesse. Marcel Pagnol a également.

Quels livres vous ont le plus marqué ?
Ça dépend bien entendu des périodes de ma vie. Dernièrement, j'ai été absolument bouleversée par le livre Kuessipan, à toi, de Naomi Fontaine.

Avez-vous encore le temps de lire ?
Oui. Il faut trouver le temps, car ne pas lire est aussi pénible pour moi que ne pas faire de sport. Je ressens un manque.

Quel est le livre que vous lisez en ce moment ?
Arvida, de Samuel Archibald

Selon vous, que signifie « écriture poétique » dans un roman ?
Quand le lecteur est transporté ailleurs, uniquement par le choix des mots.

Auriez-vous envie de nous décrire votre première rencontre avec votre premier éditeur ?
Je venais de recevoir un courriel m'apprenant que j'allais être publiée. Folle d'enthousiasme, je me suis élancée au Salon du livre de Québec pour serrer la main de cette éditrice. Elle a dû me trouver un peu intense, mais j'étais si contente d'avoir enfin une réponse positive.


Pour le plaisir...

Quels sont vos rituels d'écriture ?
Malheureusement, je ne travaille pas avec des plans et je commence à écrire sans connaître la fin du roman. Mes personnages me surprennent moi-même lorsqu'ils prennent des décisions qui influencent le cours du roman. J'aimerais travailler avec un plan pour cesser de me casser la tête quand vient le temps de conclure.

Qu’est-ce qui vous distrait le plus lorsque vous écrivez ?
J'écris parfois dans des cafés dans l'espoir de reconnaître des traits de caractère de mes personnages. J'observe les clients anonymes. Je note.

Avez-vous un projet de roman en cours ?
J'en ai toujours plusieurs.

Qui sont vos premiers lecteurs avant publication ?
Les membres de ma famille et deux amis qui me sont très précieux.

Une citation qui vous a marquée ?
C'était quelque chose comme... "Il ne faut pas se torturer avec l'écriture. Plusieurs personnes n'écrivent jamais et elles ne s'en portent pas plus mal."

Avez-vous reçu des remarques surprenantes de la part de lecteurs ?
Une enseignante m'a confiée qu'un jeune qui ne lisait pas s'était reconnu dans un de mes personnages.

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur ?
Je suis la preuve vivante qu'il ne faut pas lâcher malgré les nombreux refus.



Merci beaucoup !