Lire ou ne pas lire. Telle est la question. Un roman ? Une nouvelle ? Quelle histoire sera votre prochaine aventure ? Suivez nos auteurs sur le chemin de l’imaginaire... Qui sont-ils ? Quels sont leurs environnements de travail ? Où puisent-ils leur inspiration ? Comment inventent-ils leurs personnages ? Poursuivez votre lecture...

lundi 10 décembre 2012

Danielle Malenfant - auteure



Votre site web : www.laplumerousse.com
Vos éditeurs :
Les éditions de la Paix
Aigle moqueur
Humanitas
Erpi
Les Productions Dans la Vraie Vie
Aventures Édition
Les éditions Z ’ ailées
La Plume Rousse

Compte Facebook : https://www.facebook.com/laplumerousse
Twitter : https://twitter.com/LaPlumeRousse

Où vos romans sont-ils vendus?
Dans certaines librairies
À la pharmacie Jean Coutu de Cowansville
Sur le site de mes éditeurs
Par la poste, en me contactant
À mon bureau sur rendez-vous
Dans les salons auxquels je participe

Qui êtes-vous en quelques lignes?
Mère de trois enfants et grand-maman de deux adorables petits-fils, je suis passionnée de lecture et d’écriture. Depuis 2004, je suis auteure, réviseure et formatrice (francisation, alphabétisation, informatique) en plus de diriger mon entreprise qui offre des services de rédaction, de révision, d’ateliers d’écriture et de cours personnalisés : La Plume Rousse. Je suis trilingue (français, anglais, espagnol).

D’où vous est venue l’envie d’écrire?
Dès le début de l’école primaire, j’ai développé une passion pour tout ce qui touchait à la langue française : les dictées, la grammaire, les mots de vocabulaire… quand le professeur nous demandait d’écrire une composition, j’étais aux anges. J’ai écrit mes premiers poèmes à l’âge de 9 ans. En 6e année, mon professeur m’a offert : « Le brevet de l’élégant poète ».

À l`âge de 12 ans, ma grand-mère maternelle me demandait de rédiger pour elle de petits communiqués de presse qu’elle faisait paraître dans les journaux locaux. Durant mon adolescence, j’écrivais surtout des poèmes et de petits textes dans mon journal intime. J’ai écrit mon premier roman jeunesse en 1991 pour rendre hommage à ma mère qui est décédée du cancer à l’âge de 46 ans. Ce roman a été publié 17 ans plus tard.



Quel a été votre parcours?
J’ai été propriétaire d’une garderie (cinq ans), copropriétaire d’une entreprise qui offre des cours de théâtre aux enfants (quatre ans) et intervenante en violence conjugale (sept ans). Depuis 2004, je suis auteure, réviseure et formatrice.

J’ai publié six romans jeunesse, trois albums, une nouvelle pour enfant et une nouvelle pour adulte. J’ai aussi créé cinq outils d’intervention et un jeu de société. J’ai rédigé 24 scénarios pédagogiques interactifs et 45 capsules web sur l’alphabétisation.
Je viens de compléter un Baccalauréat ès arts.

Quels sont vos romans disponibles en librairie?

  • Jean-Vert est à l’envers (6 ans et plus)  Éditions de la Paix, St-Alphonse de Granby, 2004, 47 pages.
  • Des voisins et des pépins (7 ans et plus) Aigle moqueur éditeur, Rosemère, 2006, 72 pages.
  • Le temps d’un naufrage (13 ans et plus) Éditions Humanitas, Rosemère, 2008, 109 pages.
  • Catastrophe et clous de girofle (7 à 9 ans) Erpi, Saint-Laurent, 2011, 48 pages


Lesquels avez-vous préféré écrire et pourquoi?
J’ai eu du plaisir à écrire chacun de mes romans. J’ai tout de même un petit penchant pour ma plus récente publication : « Mémère paquet de nerfs », un roman-lettres pour enfants de 8 à 11 ans publié par Aventures Édition. C’est un concept génial pour favoriser l’amour de la lecture chez les enfants.

Où puisez-vous votre inspiration?
D’abord dans les événements quotidiens. Selon moi, nous sommes tous des personnages. Mes enfants et mes petits-enfants sont une source d’inspiration inépuisable. Ils ont beaucoup d’humour. Ensuite, mon imagination prend la relève.

Décrivez-nous votre façon d’écrire, votre environnement de travail, votre horaire.
Pendant l’été, j’écris chaque jour. Le reste de l’année, j’écris la fin de semaine et le soir après ma journée de travail. Je vois l’écriture comme un casse-tête : je ramasse des morceaux un peu partout et lorsque j’ai toutes les pièces, je complète une histoire. J’ai un fichier rempli d’idées dans lequel je puise les éléments qui manquent. Lorsque je n’ai plus d’idées pour un texte, je le mets de côté et je travaille à une autre histoire.

Quels livres vous ont le plus marquée?
Mon livre préféré est Le petit prince, de Saint-Exupéry. Je l’ai en français, en anglais et en espagnol.

Ensuite : Ann, la maison aux pignons verts, de Lucy Maud Montgomery, tous les livres de la Comtesse de Ségur et tous les livres de Michel Tremblay.

Puis : Va où ton cœur te porte, de Susan Tamaro, Sur le bord de la rivière Piedra, de Paulo Coelho, Ensemble c'est tout, de Anna Gavalda, Le prophète, de Kalhil Gibran, Le moine qui vendit sa Ferrari, de Robin S. Sharma.

Quels auteurs vous ont le plus influencée?
Michel Tremblay, La comtesse de Ségur, Lucy Maud Montgomery et Robert Soulières.

Je voue une admiration sans bornes à Lucy Maud Montgomery et à son personnage de Ann Shirley à qui je me suis souvent identifiée, puisqu’elle a les cheveux roux et qu’elle adore écrire, tout comme moi. Chez madame Montgomery, ce que j’apprécie surtout, c’est sa fascinante habileté à décrire les paysages, les gens et les émotions.

Avez-vous encore le temps de lire?
Oui, surtout durant l’été.

Quel est le livre que vous lisez en ce moment?
Mes deux plus récentes lectures sont : Le shack, de W. Paul Young et Le why café, de John p. Strelecky.  Deux excellents livres.

Selon vous, que signifie « écriture poétique » dans un roman?
C’est une écriture qui fait rêver, des mots qui créent un rythme, des phrases qui nous permettent de décrocher du quotidien.

Auriez-vous envie de nous décrire votre première rencontre avec votre premier éditeur?
Bien sûr. Il s’agit de monsieur Jean-Paul Tessier, des éditions de la Paix. J’avais reçu une invitation de la part de Monsieur Tessier pour assister à la soirée de remise du Prix Excellence 2004, car j’étais finaliste. Je n’ai pas remporté le prix, mais Monsieur Tessier m’a annoncé ce soir-là qu’il allait publier mon roman Jean-Vert est à l’envers « si ça me convenait ». Non seulement ça me convenait, mais j’étais folle de joie. Je n’oublierai jamais cette soirée.

Pour le plaisir…
Quels sont vos rituels d’écriture?
Je ferme les rideaux pour ne pas être distraite par tout ce qui se passe à l’extérieur de mon bureau.

Qu’est-ce qui vous distrait le plus lorsque vous écrivez?
N’importe quel bruit. J’ai besoin de silence pour écrire.

Avez-vous un projet de roman en cours?
J’ai toujours plusieurs projets de roman en cours.

Qui sont vos premiers lecteurs avant publication?
Les enfants de mes amis et des membres de la communauté d’auteurs que j’ai mise sur pied avec mon ami David Warner.

Une citation qui vous a marquée?
L’essentiel est invisible pour les yeux…

Avez-vous reçu des remarques surprenantes de la part de lecteurs?
Tu dois être riche!

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur?
Écrivez, écrivez et écrivez. C’est en écrivant qu’on devient écrivain. Persévérez. Persévérez. Persévérez. C’est en persévérant qu’on réussit à être publié.

Danielle Malenfant alias La Plume Rousse