Lire ou ne pas lire. Telle est la question. Un roman ? Une nouvelle ? Quelle histoire sera votre prochaine aventure ? Suivez nos auteurs sur le chemin de l’imaginaire... Qui sont-ils ? Quels sont leurs environnements de travail ? Où puisent-ils leur inspiration ? Comment inventent-ils leurs personnages ? Poursuivez votre lecture...

mardi 22 décembre 2015

Claude Lemay auteur

Moi en  trois tempsBonjour,
Tout d’abord bravo et merci pour cette géniale initiative. Votre site est une bien belle opportunité pour nous, auteurs québécois, d’avoir accès à un public de passionnés. Car avant tout, ne sommes-nous tous pas des amoureux des mots sous diverses formes? Chacun à sa manière, chacun avec un style qui lui est propre, nous essayons de réinventer la prose pour charmer les lecteurs qui se seront rendus à nos mots et qui auront eu l’intérêt et la curiosité de plonger dans l’aventure proposée.
Alors merci de me permettre de me prêter au jeu de l’interview. J’y vais donc en suivant les questions proposées :
Mon nom est Claude Lemay, auteur du Centre-du-Québec. J’écris depuis toujours; c’est une passion pour moi. Tout jeune, dès l’âge du primaire, j’écrivais déjà de petits romans, à l’image de ce que je lisais à l’époque, car de lecture j’étais déjà fan. Je me revois encore découper de petites feuilles de papier et d’emprunter la dactylo de ma mère pour y transcrire mes histoires en copies carbones, ouis de relier le tout pour donner forme à un « livre ».

Votre site web :
La Fondation Littéraire Fleur de Lys
Les Éditions Premiere Chance
Compte facebook :
Mon compte personnel : https://www.facebook.com/claude.lemay1
Twitter :
@kleaude

Où vos romans sont-ils vendus :
En format numérique ou papier sur le site de La Fondation Littéraire Fleur de Lys
En format numérique ou papier sur le site des Éditions Première Chance
MOI EN TROIS TEMPS peut aussi être commandé de toutes librairies au Québec.
Aussi disponible sur tablettes dans la section auteur d’ici chez Buropro de Drummondville.
Adresse : 1050 boulevard René Lévesque, Drummondville, QC J2C 5W4
Téléphone :+1 800-263-9775
Qui êtes-vous, en quelques lignes ?
BIOGRAPHIE ABRÉGÉE :
Claude Lemay écrit depuis toujours. Dès l’âge du primaire, il s’amuse déjà à aligner des mots pour pondre ses premiers romans. Claude Lemay, c’est aussi un touche-à-tout actif et polyvalent comme en témoigne son cheminement. Bien que diplômé universitaire en marketing, il alimente aussi son côté manuel et pratique, en perfectionnant son intérêt pour le travail des métaux. À bien des niveaux, il se considère avant tout comme un autodidacte. Il aime comprendre comment fonctionnent les choses et comment elles sont faites. Ainsi, il se passionne aussi pour la soudure et la métallurgie. Il œuvrera pendant plusieurs années en représentation et assistance technique en ce domaine. Il tâtera aussi la consultation et la formation. Pour lui, tout est matière à parfaire sa culture générale et à satisfaire sa curiosité insatiable. Il en viendra à lancer sa propre entreprise de distribution de gaz industriels, médicaux, alimentaires et de produits de soudage.
Pendant tout ce temps, il ne cesse d’écrire. Régulièrement et périodiquement, il pond un nouveau roman. Au fil de ses écrits, il touche le roman policier et principalement le roman d’aventures. On dit que son écriture masculine est empreinte d’une belle sensibilité et qu’il sait faire ressentir les émotions de ses personnages. Ceux-ci pouvant être vous et moi. Comment réagirait-on dans telle ou telle circonstance? Ses derniers écrits portent d'ailleurs sur la perception des sentiments face aux situations émotives; celles qui bouleversent une vie.
D’où vous est venue l’envie d’écrire ?
Je ne saurais vivre sans écrire. J’écris depuis toujours. Dès que j’ai lu, je devais aussi écrire.
Quel a été votre parcours ?
Comme je l’ai déjà mentionné, j’écris depuis l’enfance. C’est néanmoins à l’aube de la cinquantaine que j’ai voulu approcher et tester le monde de l’édition en faisant publier La Force du Passé, mon premier roman paru aux Éditions Fleur de Lys. Il y eut ensuite Désespoir en terre d’accueil « Appel au 9-1-1 ». Puis la trilogie de La Barjot : « L’arrivée à Saint-Rédempteur », "La malédiction » et « La destinée ». Et à peine sortie des presses des Éditions Première Chance; « Moi en trois temps ».
Quels sont vos romans disponibles en librairies ?
Moi en trois temps
La Barjot Tome 1 « L’arrivée à Saint-Rédempteur »
La Barjot Tome 2 « La malédiction »
La Barjot Tome 3 « La destinée »
Désespoir en terre d’accueil, « Appel au 9-1-1 » : épuisé en librairie, mais disponible sur commande à La Fondation Littéraire Fleur de Lys
La force du passé : : épuisé en librairie, mais disponible sur commande à La Fondation Littéraire Fleur de Lys
Lesquels avez-vous préféré écrire et pourquoi?
La trilogie de La Barjot a été un tournant littéraire pour moi. J’ai su y créer des personnages marquants et surtout attachants. Ils se sont emparés de l’histoire pour en faire la leur. En y allant d’une trilogie, j’ai pu aller plus loin avec chacun d’eux et les laisser « naître » et se faire une vie bien à eux.
Où puisez-vous votre inspiration ?
La nature humaine me fascine. J’aime explorer le paradoxe humain. Chaque lecteur aura sa propre perception de chacun des petits gestes, de chaque événement ou de chaque sentiment présenté par l’auteur, selon son propre cheminement ou selon les circonstances du moment. J’aime explorer le prisme de ces perspectives. Par exemple, le pire des criminels n’est-il pas aussi la plupart du temps un bon père de famille ou un individu apprécié de ses pairs dans son domaine d’activités quotidiennes?
Puis, qu’est-ce qui est courageux? Un acte de bravoure spontané ou le dévouement de toute une vie dans son lot de banalités quotidiennes? Où se situe l’équilibre entre le modernisme, le progrès et l’enracinement à ses valeurs profondes? Ce flirt avec la dualité me vient sûrement de mon propre cheminement et de mon vécu.
Décrivez-nous votre façon d’écrire, votre environnement de travail, votre horaire.
J’écris dans les temps libres que je n’ai pourtant pas. Administrant à temps plein une compagnie de distribution de gaz industriels, alimentaires, médicaux et de produits de soudage, je partage mes loisirs entre l’écriture et le tennis. J’ai la faculté de plonger rapidement au sein de mon inspiration. Je peux le faire en tout temps et en tous lieux. Il suffit que j’aie mes cahiers et ma plume à portée de main; car oui, j’écris toujours mes premiers jets à la main. Je peux noircir plusieurs cahiers de mes mots que j’aligne, après avoir dressé une ébauche de mon histoire. Je pars ensuite de mon « squelette »pour laisser mon imaginaire se débrider.
Quels auteurs vous ont le plus influencé ?
Je suis un généraliste. Je lis à peu près de tout. Tout jeune, j’étais un fan de Guy  des Cars. Je lisais aussi de manière compulsive Henri Vernes, Maurice Leblanc et Agathie Christie. Il y eut aussi par la suite Stephen King et bien d’autres. Plus récemment, j’ai aimé suivre l’émergence de Musso. J’aime aussi découvrir des perles d’écriture sur les blogues que j’explore. Il y a tellement de talent parmi nous.
Quels livres vous ont le plus marqué ?
À peu près toute la biographie des auteurs cités à la question précédente.
Avez-vous encore le temps de lire ?
Oh oui! Il le faut. Je dois au moins lire quelques lignes chaque jour.

Quel est le livre que vous lisez en ce moment?
Le piège du silence de Rachel Abbott.
Selon vous, que signifie « écriture poétique » dans un roman ?
Pour moi une écriture poétique est une écriture qui peint en mots les sentiments et les émotions que sait exprimer l’auteur par ses personnages.
Auriez-vous envie de nous décrire votre première rencontre avec votre premier éditeur?
J’ai alors voulu présenter à un récit tiré d’un fait vécu. J’ai eu la chance de rencontrer personnellement l’éditrice de cette maison d’édition, touchée par l’histoire. Elle m’avait alors fait la  remarque, que j’avais écrit avec un tel souci du détail que j’en bridais mes sentiments personnels. Elle m’avait alors conseillé d’écrire de courts textes pour apprendre à laisser poindre les émotions évoquées. Je devais apprendre à jongler avec celles-ci pour toucher personnellement mes lecteurs. Cette remarque devint mon leitmotiv. Depuis lors, je me fascine pour les réactions humaines. J’aime susciter les émotions et interpeller le lecteur
Pour le plaisir...
Quels sont vos rituels d'écriture ?
J’aime m’accorder du temps seul avec mes cahiers et ma plume. Et quand je suis plongé dans la rédaction d’un roman, je mets mes lectures en veilleuse, craignant d’en être inconsciemment influencé dans mon style d’écriture.
Qu’est-ce qui vous distrait le plus lorsque vous écrivez ?
Je dois fermer mes messageries et accès aux médias sociaux qui non de cesse de solliciter notre attention.
Avez-vous un projet de roman en cours ?
Sourire… Oui, j’ai toujours un projet en marche.

Qui sont vos premiers lecteurs avant publication ?
Il n’y a que de rares personnes très proches de moi avec qui je partage mes mots avant publication. J’ai toujours une profonde pudeur à le faire.
Une citation qui vous a marquée ?
Principalement pour mon dernier roman. Une citation de Voltaire; « Il n’est pas plus surprenant d’être né deux fois plutôt qu’une. »

Avez-vous reçu des remarques surprenantes de la part de lecteurs ?
On m’a parfois dit que j’avais une écriture féminine; une belle sensibilité.
Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur ?
Tout d’abord écrire que pour le plaisir, sans attentes. S’offrir le plaisir de lire ses propres mots et de les savourer comme on espère que les autres lecteurs le feront.

Encore merci pour cette belle opportunité. On apprend à se connaître soi-même en répondant aux questions suggérées.
Mes salutations sincères,
Claude Lemay