Lire ou ne pas lire. Telle est la question. Un roman ? Une nouvelle ? Quelle histoire sera votre prochaine aventure ? Suivez nos auteurs sur le chemin de l’imaginaire... Qui sont-ils ? Quels sont leurs environnements de travail ? Où puisent-ils leur inspiration ? Comment inventent-ils leurs personnages ? Poursuivez votre lecture...

mardi 22 décembre 2015

Ginette Hudon auteure

Vibrance par Ginette Hudon
Je suis une nouvelle auteure depuis 2015. J'ai écrit un premier livre fantastique Xanarus (saga de 4 tomes ) voir: facebook.com/xanarus
J'ai un deuxième livre qui sortira en novembre: Vibrance un roman érotique
premièrement, je suis une passionnée de lecture depuis mon enfance. Je pense que pour écrire il faut d'abord aimer lire et embarquer avec passion dans la lecture d'une histoire et devenir un acteur .

Comment se préparer avant d’écrire les premières lignes de son manuscrit?

Pour ma préparation, de mon roman fantastique, j'ai eu un flash pour le titre et pour mon personnage principal. Je me suis installée à mon lavier et j'ai laissé l'inspiration venir. Tout se déroulait comme un film dans ma tête et je n'avais qu'à écrire ce que je voyais. On dit inspiration, selon mon éditeur. Pour mon roman érotique, je suis partie de mes expériences personelles avec les garcons et j'ai suivi mon instinct pour la suite.

Comment rendre son roman captivant?

Pour rendre un livre captivant, il faut être capable de rire, de pleurer ou d'être fâchée lorsque l'on se relit. J'ai relu et réécrit mon roman fantastique au moins six fois et à chaque lecture j'améliorais un dialogue, un trait de caractère de mes personnages, je peaufinais et l'environnement, et le caractère des personnages. Des recherches sur internet pour approfondir un aspect particulier est nécessaire exemple: vêtements, nourriture, végétation etc... Il faut que dès les 50 premières pages, le lecteur accroche à l'histoire, il faut que ce soit vivant par des dialogues et non seulement descriptifs, utiliser les émotions, pour le ressenti du lecteur.

Comment augmenter les chances que son manuscrit soit sélectionné par un éditeur?

Cibler les maisons d'édition dans le créneau de l'histoire. Ne pas se décourager, avoir confiance qu'une porte va s'ouvrir. Oui les éditeurs reçoivent beaucoup de manuscrits mais parfois, je pense qu'ils ne prennent pas le temps de lire tous les manuscrits, surtout quand ils te le retournent sans annotation sur le texte, ni sans lettre explicative de refus. Une histoire peut plaire à un membre d'un comité de lecture et pas aux autres, la majorité l'emporte. La déception d'un refus gruge notre motivation et il ne faut pas se décourager mais aller frapper aux autres portes.
Ginette Hudon auteure